Rechercher dans ce blog

lundi 12 septembre 2016

Sa derniére lettre


Dans son livre Dying We live, Trevor Huddleston parle de Hermann Lange, un chrétien exécuté par les nazis en 1943 en raison de sa foi. Voilà ce qu'il écrivit dans sa cellule, peu de temps avant sa mort.

Hermann Lange fait part à ses parents des sentiments contradictoires qui agitent son esprit, la veille de sa mort. " Je me sens devant la mort, à la fois joyeux et plein d'impatience. Ma joie réside dans le fait que le Christ nous a précédés dans la mort. C'est en Lui que j'ai placé ma confiance, et aujourd'hui, ma foi en Lui est plus ferme que jamais."

Puis il leur conseille de chercher la consolation dans la lecture du Nouveau Testament.
"Quelque soit la page ouverte, vous découvrirez de tels accents de reconnaissance pour la grâce qui fait de nous des enfants de Dieu. Et que peut-il survenir à un enfant de Dieu ? De quoi devrais-je avoir peur ? Au contraire, réjouissez-vous ? "
Source : Michael Green
Le grand dérapage, page 17
Editions Farel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire