Rechercher dans ce blog

mercredi 4 mai 2016

Le grand paradoxe de la foi

Le grand paradoxe de la foi est que nous trouvons notre liberté parfaite en devenant esclaves – esclaves de Dieu.  Dans l'ancien temps, les esclaves jugeaient leur propre importance en relation avec l'importance de leur maitre. Plus le statut du maitre était grand et plus grand était l'estime de l'esclave. Les chrétiens sont des esclaves du plus grand et du plus bon maitre de tout les temps.
Alister McGrath

The great paradox of faith is that we find our perfect freedom only when become slaves - slaves to God. In the ancient world, slaves judged their self-worth in relation to the importance of their masters. The greater the social status of a master, the greater the esteem of the slave. Christians are slaves of the greatest and kindest master of all.
Alister McGrath

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire